Le fleuve m’appelle…

P1000608

Aujourd’hui à Montréal, le mercure a atteint les 12°C… J’observe nos kayaks, accrochés au mur, ainsi que ma peinture, me rappelant mes péripéties sur le fleuve St-Laurent… J’ai donc décidé d’écrire un billet sur un de mes passe-temps favoris, le kayak!

L’année passée, j’habitais tout près du Parc national des Îles-de-Boucherville. La première fois que nous y sommes allés, le copain et moi, c’était pour user nos patins à roues alignées… Les gens nous croyaient fous, car les sentiers, composés de gravier, encouragent surtout la circulation à vélo. Qu’à cela ne tienne! Nous nous sommes amusés cette journée là! Le décor est si enchanteur… Puis, nous avions constaté la possibilité de louer des kayaks de mer. Tentant, mais la trouille au ventre, je recule face à cette idée farfelue… Du kayak de mer? Ça bouge! Ça chavire! Que faire une fois sous l’eau?

L’idée m’obsédait. Nous avons alors débuté sur de petits lacs, comme dans le Parc national de la Mauricie. L’eau est chaude et c’est des kayaks sit on top. Rien d’effrayant, d’autant plus que pas si loin, des enfants se baignent. Une belle introduction à ce sport.

DSC01316

Ensuite, nous étions assez à l’aise pour tenter le kayak de mer! Alors, direction Parc national des Îles-de-Boucherville, à dix minutes en voiture de chez nous (dans le temps)!

Les photos ci-contre sont plus récentes, donc vous voyez NOS kayaks! 😉

DSC02944

Magique…

DSC02942

L’utilisation de cette halte est réservée aux détenteurs d’un droit d’accès au parc national des Îles-Boucherville (ce qui m’a fait rigoler, c’est l’endroit où ce panneau est installé)!

Nous constatons alors que nos craintes étaient infondées. Il n’y a rien de plus stable qu’un kayak de mer! Après tout, si ce moyen de transport existe depuis des milliers d’années, c’est qu’on peut y faire confiance non?

Après plusieurs coups de pagaie, nous avions acquis beaucoup d’expérience dans le même parc… Nous nous sommes alors dit: «Tiens, et si nous essayons le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles, à Laval?». Wow.

«Maintenant, nous pouvons pagayer aux Bergeronnes (où nous campions depuis quelques années)! Go go go! L’expérience a tellement l’air folle!»!

Regardez ces photos, vous allez sûrement comprendre pourquoi j’étais si jalouse des kayakistes à partir de mon petit bout de roche… (La plupart respectent les animaux, mais sur la photo avec le kayak bleu, l’homme poursuivait l’animal. S’il vous plaît, de grâce, à ne pas imiter…).

C’est ainsi que pendant deux étés, nous avions affaire avec la compagnie établie sur le site même du camping. Excellente expérience. Apportez-vous une tuque ou une casquette, de la crème solaire, un baume à lèvres, une collation, une caméra étanche, et n’oubliez pas d’enfiler un maillot de bain en dessous de vos vêtements! Les combinaisons en néoprène sont mouillées (et c’est moins gênant de se changer devant autrui en maillots)!

DSC01559

Plaisir garanti! Puis en groupe, avec des guides, c’est plus rassurant sur le fleuve quand on débute!

La compagnie loue même des planches SUP… Incroyable n’est-ce pas?

Cependant, c’est un sport complètement différent. Beaucoup moins stable qu’un kayak, je n’ai pas envie de tomber, tête première, dans une eau à 4°C… Surtout que j’ai tenté l’expérience sur des petits lacs aux eaux agréables… Disons que j’avais découvert des nouveaux muscles dans mes jambes! 😉

DSC02050

Parc national d’Oka

Par contre, nous étions prêts à pagayer la nuit, à observer la bioluminescence… À vivre une fois dans sa vie. Le froid glace le sang, les maringouins se régalent de votre sang, mais je ne regrette absolument rien!

DSC02079

La pagaie à gauche, c’est celle de mon copain. À droite, la mienne. Nous nous amusions comme des enfants à taper dans l’eau afin que la lumière apparaisse! Priceless!

Louer des embarcations, à la longue, c’est dispendieux… Surtout, pour le peu d’heures que nous sommes sur l’eau. Mon copain et moi rêvions de pagayer du matin au soir, libres… Ensuite, on s’est dit, mais voyons, c’est un rêve accessible! Depuis l’été passé, nous sommes donc propriétaires (de kayak)! Hourra!

L’expérience était si extraordinaire, que le même été, nous avons rendus visite à notre camping favori deux fois!

PS. Méduse dans le nord, en haut. Méduse dans le sud, en bas… En Floride, vous pagaieriez parmi les méduses, la mangrove et les panneaux de lamantins! (Pas de chance pour nous, l’été, ces animaux sont ailleurs)! Bref, un monde totalement différent! Si un jour, vous vous rendez aux Keys, je vous conseille fortement le Robbie’s d’Islamorada. Impossible de s’y ennuyer!

 

Je continue maintenant à rêver d’eau, de coups de pagaie et d’animaux marins… Bonne soirée! 🙂

– Mylie C.

Publicités

2 commentaires

  1. De bec et de plumes · mars 13, 2016

    Génial !!! Ca donne vraiment envie d’essayer !!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s