Un grand bol d’air frais

Situé près du camping d’Arnarstapi, le Parc National du Snaefellsjokull s’ouvre à vous! Pour commencer, vous aurez besoin d’un 4×4 pour y rouler. Par contre, à l’entrée, une pancarte signalant «danger» nous rend hésitants! Puis, il me semble, le mot «fermé» y était également écrit! (Pourquoi n’ai-je pas pris une photo, ma mémoire déficiente et moi)? Bref, rappelez-vous, nous sommes au tout début de notre voyage, alors nous sommes encore novices en la matière. Je me demandais si c’était une pancarte indiquant une route F fermée. (Normalement, elles s’ouvrent à la circulation en juillet, parfois plus tôt). À contre-coeur, je dis au copain qu’il faut envisager le demi-tour… Nous restons longtemps, à analyser les mots, à réfléchir, à essayer de se connecter sur le site Vegagerdin, la bible des routes islandaises, en vain. Nous tentons aussi de rejoindre quelqu’un au 1777 (informations similaires), sans succès.

(PS. Plus tard lors du voyage, le copain et moi avons réalisé que le problème, c’était nous. Il faut composer le 1 avant les autres chiffres)!

Ce qui nous a fait bouger, c’est la vue d’une voiture monter, mais surtout, celle qui descendait. Plein d’espoir, on demande au couple si la route est fermée. Elle ne l’est pas (hourra), mais elle devient impraticable plus loin. D’accord, on tente quand même l’expérience afin de se rapprocher le plus possible du sommet du Snaefellsjokull! Croyez-moi, ça en vaut la peine!

On roule, on s’extasie devant les paysages, on poursuit, on s’arrête pour des clichés et bang! La neige apparaît, c’est magnifique… Mais elle l’est moins en tas sur le reste de la route. Nous sommes prudents: nous stationnons plus bas pour marcher dans les alentours. L’air est pure!

DSC_6585DSC_6584DSC_6580DSC_6576

Pour continuer, sur le chemin de la descente, on aperçoit un joli ruisseau, loin des voitures et des gens. Super, on décide de tester notre Steripen pour décontaminer l’eau. (Oui, l’eau est pure en Islande, on se le fait dire souvent, mais je ne peux croire qu’il ne faut pas la décontaminer quand même non)?

Pendant que le copain s’en occupe, je me trouve une belle roche, je prends la première bière de ma caisse d’Einstök (achetée à une boutique hors-taxes, faites pareil, c’est moins cher) et je regarde la vue. Tous les endroits sont parfaits dans ce pays pour se reposer! C’est ça les vacances! 😉 Bonne soirée! 🙂

DSC_6611

– Mylie C.

Publicités

3 commentaires

  1. routid · juillet 23, 2016

    Superbe ce post, merci pour ce partage , tchin, trinquons avec cette bière bue dans un lieu magnifique ! Et cette eau pure filtrée, était-elle bonne aussi ?

    Aimé par 1 personne

    • leblogdemylie · juillet 23, 2016

      Elle était excellente! Et disons que j’ai éprouvé de la difficulté à apprécier l’eau du robinet, une fois à Montréal… 😉

      J'aime

  2. De bec et de plumes · juillet 23, 2016

    Quel plaisir de suivre ton périple ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s